Les énergies primaires versus les énergies secondaires

L’énergie que nous utilisons existe sous plusieurs formes (chaleur, essence, électricité, etc.). Les concepts d’énergie primaire, secondaire, etc. permettent de les comparer entre elles, afin de déterminer quelle quantité d’énergie nous consommons. C’est essentiel lorsque l’on utilise des énergies non renouvelables, qui disposent d’un stock limité et non localisé sur notre territoire. En outre, d’un point de vue climatologique, toutes les énergies ne disposent pas du même contenu CO2, et celles qui ne propagent pas de CO2 disposent de stocks illimités, car elles sont renouvelables.

Nombreux sont ceux qui aimeraient savoir les différences qui existent entre l’énergie primaire et l’énergie secondaire. Pour répondre à cette question, il convient de définir ce que l’on entend par énergie naturelle et secondaire.

Qu’est-ce qu’une énergie primaire ?

Il s’agit d’une forme d’énergie naturelle, tel qu’elle est trouvée dans la nature, et qui n’a pas encore subi de modification par l’homme. Il s’agit donc d’une énergie directement exploitable sans aucune transformation. Certaines énergies naturelles sont des fossiles comme les hydrocarbures que sont le gaz naturel et le pétrole. D’autres sont des énergies renouvelables comme l’énergie hydraulique, l’énergie solaire ou l’énergie éolienne. Comme exemple, on peut citer la lumière naturelle fournie par le soleil, le vent qui pousse un bateau à voile ou sèche le linge.

Cependant, dans les statistiques, elle correspond plutôt à la première forme d’énergie rencontrée. Il s’agit par exemple de la chaleur pour l’électricité qui tire son origine du nucléaire. On y rencontre également le terme d’électricité primaire, qui fait référence à l’électricité d’origine hydraulique, solaire photovoltaïque, nucléaire, géothermique haute température et éolienne.

Qu’est-ce qu’une énergie secondaire ?

L’énergie secondaire fait référence à l’énergie située au stade intermédiaire, après la transformation de l’énergie primaire et avant son utilisation finale. Comme exemple, on cite les énergies renouvelables telles que l’énergie éolienne ou solaire (qui sont des énergies naturelles) qui peuvent être transformées en énergie électrique, qui est souvent utilisée comme énergie intermédiaire. On dira également que c’est la quantité d’énergie qu’il reste après la transformation de l’énergie naturelle. C’est le cas par exemple de l’électricité produite par une centrale thermique.

Vous pourrez en apprendre plus sur l’énergie primaire et l’énergie secondaire en cliquant ici.

Quelle est l’utilité de ces concepts d’énergie naturelle ou secondaire ?

Ce sont des concepts qui permettent d’estimer la vitesse de consommation des stocks de gaz, d’uranium, de pétrole, et bien plus encore. Une autre application de ces concepts permet d’optimiser l’allocation des réserves fossiles. En calculant par exemple l’impact de certaines ressources, on se rend compte qu’il est plus rentable de préserver certaines ressources pour tel ou tel usage. C’est le cas par exemple du pétrole, qu’il serait plus bénéfique de conserver pour des usages de mobilité, plutôt que pour la production d’électricité.

Ces concepts permettent également le choix des équipements les plus performants. On constate par exemple que les ampoules à LED ou à Fluocompacte ont moins d’impact sur la ressource qu’une lampe à incandescence.