L’eau, une source multiforme d’énergies

Produire de l’énergie à partir de la force hydraulique fut l’une des découvertes majeures dans l’histoire de l’humanité. Les premières utilisations de cette force pour faire fonctionner les machines remontent aux environs des années 150 avant J.-C, époque où les moulins à eau virent le jour. Bien des siècles plus tard, vers la fin du XVIIe siècle avec l’avènement de la révolution industrielle, l’Homme va découvrir plus d’une façon de produire de l’énergie à partir cette ressource.

 

Les machines à eau

 

Avant l’invention de ces machines, les forces humaine et animale étaient les principales sources de production d’énergie. La culture des céréales se faisait grâce au couplage de ces deux forces. La farine, qui était à l’époque la principale source d’alimentation pour l’homme, s’obtenait par concassage des vivres entre deux pierres ou grâce aux mortiers. Des activités épuisantes qui auraient plausiblement poussé l’Homme à réfléchir sur la manière de se passer d’elles.

 

Si on ne connaît pas avec exactitude ni la date ni, l’inventeur de la machine hydraulique, on estime l’apparition des premiers engins à moudre le grain vers les années 150 avant J.-C.

 

Bien que cette invention fût extraordinaire et très utile à l’époque, son expansion tarda à se faire à travers le monde. Par exemple en France, ce n’est qu’entre le Xe et le XIIIe siècle que la machine connut son véritable essor.

 

La machine à vapeur

 

Invention du « siècle des lumières », elle fut d’abord utilisée dans l’Antiquité avant d’être reprise par la suite et améliorée entre autres par James watt.

En 1769, alors que le monde entre dans une spectaculaire révolution industrielle, ce chercheur écossais met au point la machine à vapeur. Cette invention va bousculer plus d’un domaine. Grâce à cette machine, la production d’énergie devint plus facile et la grande révolution a pu se mettre en place. On peut noter l’apparition de plusieurs moyens de locomotion (trains, bateaux à vapeurs…) découlant directement de l’invention de la machine à vapeur.

 

Les barrages hydroélectriques

 

Au même titre que la machine à vapeur, l’hydroélectricité constitue une autre manière impressionnante de la production de puissance à partir de l’eau. Le mécanisme de production de l’électricité par les barrages s’apparente au système des premiers moulins hydrauliques. L’ingénieur français, Aristide Bergès est considéré comme l’un des plus grands pionniers de cette innovation et fut sans doute le grand acteur de l’expansion de ce qu’il appela en 1878, la « houille blanche ».

 

Les machines marémotrices

 

Plus récemment, ce sont les centrales marémotrices qui sont mises au point à travers la planète. En se servant de la force créée par les marées sous l’action de la gravitation solaire et lunaire, on génère de l’électricité. L’usine marémotrice de la Rance située dans le nord-ouest de la Bretagne est la première de cette technologie à être construite en 1966. Même si elle est encore peu exploitée (500 MW de puissance fournie contre un potentiel estimé à 160 GW), la force marémotrice peut occuper une grande place dans l’exploitation énergétique de l’eau dans les années à venir. Plusieurs dizaines de projets de constructions de centrales marémotrices sont en cours d’études à travers le monde.

 

Aujourd’hui, première source d’énergie renouvelable au monde avec près de 4 000 GW annuelles, l’hydraulique ne risque assurément pas de connaître de mauvais jours de sitôt. Car en plus d’être recyclable, elle est moins polluante.

 

Voici quelques sites qui donnent plus d’informations sur le sujet :

 

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr

http://www.horizon2020.gouv.fr